Normes de pratique

Les Normes de pratique pour la certification contiennent les exigences requises pour qu’un pair aidant puisse obtenir une preuve de certification nationale. Elles furent élaborées en consultation avec des travailleurs de soutien par les pairs de partout à travers le Canada.

Les normes de pratique ont quatre composantes: les connaissances, l’expérience, les compétences, et un code de conduite. Chacune des normes est expliquée brièvement ici bas. En temps et lieu, ACSPC développera des outils de mesure appropriés afin de déterminer si les candidats qui appliquent pour la certification rencontrent les exigences requises.

La norme de connaissances décrit le genre d’information qu’un pair aidant certifié devra connaitre afin d’être préparé pleinement pour faire un travail de soutien par les pairs de première qualité. Voici quelques exemples des connaissances requises: comprendre le paradigme de récupération; l’importance de l’autodétermination et l’autonomie; le soin de soi; les limites et frontières liées au soutien par les pairs; honorer la diversité sociale et culturelle; et les concepts et méthodes qui favorisent des relations efficaces, axées sur le rétablissement. Plus de détails peuvent être trouvés sous ACSPC Matrice de connaissances, ce document est actuellement seulement offert en anglais.

La norme d’expérience est formée de deux types d’expériences obligatoires. La première est que le candidat doit avoir vécu l’expérience d’un problème de santé mentale, ou avoir un membre de sa famille ou une personne chère qui l’ont vécu. La deuxième est qu’il doit avoir vécu l’expérience de travail d’un pair aidant. On s’attend à ce que  cette dernière expérience soit acquise lors d’un stage sous la surveillance d’un mentor de soutien par les pairs expérimenté.

La norme de compétence est formée des compétences de base considérées essentielles pour la certification d’un pair aidant. Voici quelques exemples: relations interpersonnelles; communication; et raisonnement critique. Les compétences sont démontrées par des comportements observables et elles représentent la capacité des individus de puiser en soi, d’intégrer, et d’appliquer un talent inné, des connaissances acquises,  des habiletés et de l’expérience pour exercer avec succès un rôle, une fonction ou une tâche au travail.

La norme du code de conduite identifie les règles de conduite attendues de la part de ceux qui appliquent pour devenir pairs aidants certifiés. Elle forme l’instrument d’imputabilité qui sera considéré obligatoire lorsque signé par les pairs aidants qui recherchent la certification nationale. On prévoit que le fait d’avoir un code de conduite comme partie composante des normes de pratique nationales augmentera la confiance des parties prenantes au soutien de la santé mentale par les pairs. On prévoit également que cela augmentera la confiance du grand publique en cette intervention non clinique dans le domaine de la santé mentale.

Le processus de certification est actuellement mis à l’essai. Atteindre notre objectif d’avoir les pairs aidant plus largement reconnu comme étant un élément précieux et respecté du système de santé mentale nous oblige à passer beaucoup de temps et d’attention à assurer la validité, la fiabilité et la sincérité des outils et des processus d’évaluation. Nous sommes satisfaits de la progression et des résultats à ce jour dans notre province pilote et sommes impatients d’offrir ce processus d’évaluation et la délivrance des titres de compétences à d’autres provinces, territoires et régions du Canada.

Le Manuel de certification d’ACSPC décrit les normes de pratiques ainsi que le processus de certification. Le manuel est actuellement seulement offert en anglais.